Présentation du projet

« Together we stand, divided we fall – Ensemble nous tenons, divisés nous tombons » Pink Floyd

En ayant choisi de créer un potager au jardin, nous sommes tous déjà convaincus de la nécessité de revenir à un mode de vie plus naturel, plus social, plus juste…

Ce choix est un acte fort et engagé!

Même si cela ne semble représenter qu’une « goutte d’eau dans l’océan », c’est avec ce genre de convictions et d’actions que nous pourrons assurer notre souveraineté alimentaire, notre liberté et assurer celles des générations futures.

Les jardins communautaires sont inscrits dans ce mouvement de transition alimentaire et social qui ne cesse de grandir et de se renforcer ces dernières années.

Cette année, ainsi que dans le futur, le Coin de Terre de Jupille souhaiterait re-dynamiser l’esprit du jardin communautaire en l’inscrivant dans un projet d’agroécologie en culture sous couvert et en (quasi) non travail du sol.

L’agroécologie peut être définie comme une agriculture axée sur l’observation et la reproduction du fonctionnement de la nature. Plusieurs techniques sont utilisées de par le monde en maraîchage et potagers (buttes permanentes, cultures sur sols vivants, planches, culture plein champs, lasagnes…) Toutes ses méthodes sont efficaces et on montré leur preuve selon le climat, le type de sol et l’énergie des personnes qui s’en occupent.

La biodynamie et la permaculture sont des également des techniques mais aussi des « philosophies agricoles et sociétales » qui peuvent s’appliquer à toutes les méthodes précitées. L’agriculture paysanne est une idée de l’agriculture qui s’inscrit dans les critères de durabilité, de respect de l’environnement et de conservation du tissu social.

 

Il s’agirait donc ici de s’inspirer de ces modèles et de trouver une méthode qui conviendrait aux colons, qui permettrait de produire de beaux légumes, de respecter le sol et la vie du sol, et de fédérer un tissu social et humain autour du jardin communautaire. Ce jardin serait un lieu de rencontre, d’échange et de coopération entre les colons qui se porteraient volontaires pour porter ensemble ce projet agroécologique.

 

 

Concrètement, il s’agirait de diviser le jardin communautaire en 13 planches de 80 cm de largeur et de 6 m de longueur séparées par des sentiers de 40 cm couverts de BRF (bois raméal fragmenté), soit une surface cultivée par planche de 4,8 m², ce qui représente une surface assez faible en proportion des jardins cultivés individuellement.

 

Qu’est-ce que j’y gagne en tant que colon?

Le but est de se forger notre propre expérience, de la partager et de nous rassembler autour de cette idéologie commune. Chaque colon serait évidement libre de prendre part au Jardin communautaire. Mais plus nous serons nombreux, plus cet esprit de communauté sera forte, plus notre action marquera son empreinte.

Encore une fois, notre « Coin de Terre de Jupille » ne peut exister sans les colons et les membres de l’association. Chaque colon a son rôle à jouer dans la pérennité de notre jardin.

 

Une rétribution sous forme de légumes sera envisagée pour les personnes qui prendront part au projet.

L’essentiel des légumes du jardin communautaire sert à faire vivre l’association lors du WE portes ouvertes.

Les activités seront variées et comprendront, de la réalisation de BRF, élagage, préparation des planches de culture, semis en serre (pépinière) pour la préparation des plants, désherbage, repiquage, semis direct en pleine terre, arrosage…Il s’agira aussi de programmer à nouveau des journées d’activités communautaires (Les JAC).

 

Ces sujets t’interpellent ? Tu souhaiterais prendre part à ce projet dans notre beau jardin communautaire ? Tous les colons sont les bienvenus, quelques soient leurs disponibilités et leur envie de contribuer suivant ses possibilités, ses connaissances, ses aspirations.

Tu peux faire part de ton intérêt en contactant par téléphone ou par mail

Michel LAMBOTTE : michel.lambotte@yahoo.fr 0478/84.84.16
ou
Didier GORISSEN : gorissendidier@hotmail.com 0496/62.95.24

 

Au plaisir de te compter parmi nous.

Le comité du Coin de Terre de Jupille